Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Fil RSS Randonnée

Flux RSS du Blog Randonnée

La Corse sauvage, nature et wilderness, avec ses corse, sauvage, “corse sauvage”, nature, wilderness, maquis, canyoning, canyonisme, escalade, alpinisme, ravinisme, ravins, randonnee, mer, littoral, polyphonie, “musique corse”, "culture corse"
  1. Cette course appartient au massif du Haut-Cavu et est l'homologue "Randonnée" de la remontée du Finicione jusqu'au Castellucciu qui en est la version "Ravinisme". Elle n'est possible que depuis que les deux chemins qui encadrent le cours du Finicione et qui sont marqués sur la carte IGN ont été restaurés en 2017 et 2018 par "A Punta Bunifazinca" alors qu'ils étaient enfouis sous le maquis depuis des dizaines d'années. On peut désormais atteindre relativement aisément Bocca di Castellucciu, le col au Sud du rocher du Castellucciu, sur la crête Monte Calva - Punta di Quercitella et relier ainsi à pied les deux massifs d'U Spidali (Ospedale) et du Haut-Cavu en remontant cette vallée sauvage du Cavu supérieur tout en visant un rocher caractéristique bien visible de toutes les hautes vallées du Cavu.

    La restauration de ces chemins permet, en outre, d'organiser des parcours multiples soit en traversant vers U Spidali par l'un des deux chemins avec une longue navette de véhicules (en montée ou en descente !), soit en utilisant l'un des chemins comme parcours de descente après avoir fait le Finicione en version ravin, soit en enchaînant les deux chemins sans même remonter jusqu'au col pour constituer une belle boucle sur les deux rives.

    Lire la suite...

  2. Une des randonnées les plus compliquées de Cagna avec la traversée depuis Bocca di Funtanella au pianu d'Uovacce via la "Combe de Malpaseu" un peu en contrebas de la ligne de crête peuplée de blocs qui marque ce parcours. Cette combe est la mystérieuse combe plate, indiquée par Michel Fabrikant dans son "Guide des Montagnes corses", "qui longe l'Arête de Partage sur son versant NW avec une belle forêt de sapins centenaires, d'énormes blocs moussus, des clairières couvertes d'un gazon tendre, des ruisselets aux eaux limpides composant un décor romantique et quelque peu insolite."
    Elle permet une des deux principales traversées de cette partie de la Cagne, en alternative de celle passant par Apaseu, et demande une bonne expérience des traces cairnées éthérées spécifiques à la Corse ainsi qu'un sens assuré de l'orientation !

    Lire la suite...

  3. Outre l'Alcudina, le plateau du Cuscionu (Coscione) offre un autre intérêt majeur, celui de comporter peu de maquis ni d'obstacle alpin important et de se prêter ainsi aisément à l'improvisation d'itinéraires depuis un point de départ avec aller et retour par des parcours différents... Improvisation, parce qu'il n'est pas nécessaire de trop réfléchir à l'avance, que l'objectif peut être choisi sur place selon la météo et les envies des participants et que tout peut être modulé ensuite en rallongeant, raccourcissant ou modifiant l'itinéraire initialement prévu au gré des envies et de l'état de forme et, aussi, en se passant de sentiers !
    Trois exemples de boucles improvisées sur le plateau sont décrites dans l'article ci-dessous.

    Lire la suite...

  4. Beaucoup de randonnées dans la vallée de la Restonica sont archi-connues et bien décrites et pourtant il en existe un aussi grand nombre peu connues dans les vallées secondaires (Timozzu, Riviseccu, Castelli, Bravinu,...). Le vallon de Timozzu est une des voies d'accès fréquentées pour monter au sommet du Monte Ritondu ou pour aller visiter le beau lac de l'Oriente, mais pourquoi ne pas y imaginer un itinéraire un peu original pour aller y faire un tour et le voir sous un autre angle ?
    Ici est décrite une boucle empruntant des vestiges de chemins quasiment abandonnés pour grimper sur la crête Punta Grottelle - Pointe 2456 via le ravin sauvage du Valdaniellu et redescendant par le lac de l'Oriente et l'itinéraire traditionnel le long des ruisseaux de Lomentu et Timozzu. Une belle randonnée dont la première partie est très sauvage et se déroule partiellement hors sentiers et une deuxième partie mieux connue et plus aisée à parcourir dans un des plus beaux vallons secondaires de la Restonica...

    Lire la suite...

  5. Punta Mozza est une pointe dont le nom est peu connu mais qui est pourtant bien visible depuis la RT10 (ex-N198) Bastia - Bonifacio, éperon rocheux pointu remarquable à l'extrémité du soubassement rocheux sous Tova dominant le ravin du Fiumiceddi. Belvédère remarquable, c'est donc un objectif de choix pour des randonneurs cherchant à la fois un poste de contemplation unique sur le massif de Bavedda et un parcours sortant un peu de l'ordinaire et des sentiers battus. Car la pointe se trouve dans une zone complètement hors sentiers et, même si cela reste de la randonnée, elle demande un minimum d'expérience et de capacités d'orientation pour ne pas transformer cette petite aventure en galère...

    Lire la suite...

  6. Bocca di A Vaccia permet le franchissement de la longue crête entre l'Istria avec le Taravu à l'Ouest et l'Alta Rocca avec le Chiuvone à l'Est. Il n'est quasiment fréquenté que par les automobilistes qui empruntent la D69 pour relier Auddè (Aullène) à Zicavu en se rendant de l'Alta Rocca en vallée du Taravu. Il peut pourtant servir de point de départ pour des randonnées vers le Cuscionu d'un côté ou vers le col de Saint-Eustache de l'autre en empruntant cette crête. Vers le Sud-Ouest, le premier sommet notable rencontré est Punta di I Cavalletti qui peut servir d'objectif à une randonnée courte, facile et capable de fournir de multiples extensions et variantes pour visiter une partie de cette longue crête...

    Lire la suite...

  7. U Tafonu di u Cumpuleddu (atrocement dénommé "Trou de la Bombe") constitue la rando touristique par excellence de Bavedda ! Décrite dans tous les guides, vous y trouverez sur son parcours, en saison estivale, une procession de touristes n'ayant rien à envier à la "queue" du Mont-Blanc...
    C'est pourquoi, il est recommandable d'aller plutôt visiter la cime voisine moins connue que constitue Punta Velacu, dotée de passages spectaculaires et d'un panorama bien supérieur à celui que l'on peut admirer au "Trou", tout en permettant accessoirement d'y jeter un coup d'oeil au passage....

    Lire la suite...

  8. Voici une randonnée que j'ai intégrée dans le dernier Guide Multi-Evasion Corse-du-Sud de chez Glénat en variante de la randonnée n°42 (Ruisseau de Sainte-Lucie) : il faut donc bien qu'elle soit présente sur le site Internet ! Jusqu'à fin 2017, ce parcours nécessitait une remontée partielle du ravin du Carciara pour arriver à la brèche. Elle est devenue depuis une vraie randonnée avec la restauration du Chemin d'exploitation du Carciara jusqu'à la brèche qui la rend ultra-simple ! Merci aux bénévoles de l'association "A Punta Bunifazinca" dont le travail a rendu cette restauration possible ainsi que l'accès à un ancien chemin magnifique avec 4m de largeur en moyenne et des soutènments improbables en ces lieux...
    C'est en outre l'occasion de visiter un lieu quasi inconnu de ce massif du Haut-Cavu, occulté par celui de Bavella, la brèche du Carciara, sorte de portail rocheux monumental planté sous la tour de guet du massif, Punta Bunifazinca (Punta di Bonifacio), et dont les parois hautes de plus de 120m marquent l'entrée dans les ravins qui dévalent des crêtes de Bavella. La traversée intégrale de la brèche permet d'admirer au plus près ces murailles pour escaladeurs et de retrouver les vestiges de l'usine à bois qui y prospérait avant la seconde guerre mondiale avec ses "carbunari" pour le charbon et son téléphérique qui descendait les coupes de bois dans la vallée...

    Lire la suite...