Corse sauvage

Activités nature en Corse

Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

U Trinighellu le long des plages de BalagneCette partie de la côte correspondant au littoral de la région de la Balagne ne peut en aucun cas être considérée comme sauvage et constitue l'un des grands centres touristiques estivaux de l'île : elle est continuellement longée par la route (D81 puis N197) de Perajola à Calvi et elle est partiellement longée par le train (U Trinighellu) de l'Île-Rousse à Calvi. Elle n'est donc décrite ci-dessous que succinctement et ne comprend aucune randonnée littorale...

Carte du littoral de Balagne

Carte du littoral de Balagne

Plage de Lozari

Plage de Lozari
 

Plage et citadelle d'Algajola

Plage et citadelle
d'Algajola

Punta di Spanu après Sant'Ambroggio

Punta di Spanu près de Sant'Ambroggio

La baie de Calvi

Baie de Calvi

Lozari

Tour de Lozari- Premier village sur la D81 après Perajola, il est bien connu pour son immense village de vacances (VVF), sa très belle plage et sa tour génoise en ruines à l'extrémité W de la plage.
Après Lozari, la route, devenue la N197, longe la côte de très près, passe les tours génoises ruinées de Pianosa et Saleccia et rejoint rapidement Isula Rossa.

Isula Rossa

La baie et le port de l'Île-Rousse- L'Ile-Rousse est en fait une presqu'île devenue la ville touristique de Balagne par excellence avec Calvi et, comme Calvi, desservie en été par de nombreux car-ferries amenant les estivants. Elle a quelques atouts balnéaires avec son anse abritée par les îlots, ses trois plages, son palace avec casino datant de 1929 et son centre océanographique.
Au delà de l'Île-Rousse, la N197 passe entre Corbara et sa marine (Davia), puis arrive immédiatement à Algajola.

Algajola

Baie d'Algajola- Ancienne ville dite fondée par les Phéniciens, elle a vécu une renaissance récente par la magie du tourisme qui a fait surgir une marine du néant à côté de sa citadelle tutélaire. Elle est largement servie par sa magnifique plage d'Aregno, longée au plus près par "U Trinighellu".
Trois kilomètres plus loin, on arrive à la marine de Sant'Ambroggio.

Sant'Ambroggio

Plage et camps de vacances de Sant'Ambroggio- Un de ces paradis touristiques qui fit rêver les promoteurs et les élus dans les années 1960 et 1970 et qui y vit alors l'implantation de nombreux investissements touristiques (clubs de vacances, ports de plaisance, terrains de sports,...) : beaucoup sont aujourd'hui à l'abandon malgré une fréquentation honorable.
Après Sant'Ambroggio, la route coupe la Punta di Spanu, avec sa tour et son îlot, rentre un peu à l'intérieur des terres en évitant les pointes rocheuses de Carchincu, Caldanu (tour, baignade et escalade de blocs), traverse la partie W de Lumiu (oui, je sais : Laetitia Casta !!), longe le camp Raffalli (Légion étrangère - 2ème REP), traverse la pinède de Calvi et rejoint la ville par le Sud.

Calvi

Calvi depuis les plages de la pinède- Capitale touristique et commerciale de la Balagne, vieille ville fortifiée constituant la tête de pont des Génois en Corse, troisième port de plaisance et de commerce de Corse, désenclavée par la liaison ferroviaire avec l'Île-Rousse et Ponte Leccia, cette cité balnéaire a su préserver à peu près le charme de son passé bien que sa pinède ait été investie par les campings, commerces, restaurants, boîtes de nuit,...


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.