Corse sauvage

Activités nature en Corse

Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Barghjana - Bocca di Serra Pianella - 06/2015 :

Depuis la pointe Lejosne : Paglia Orba et partie finale de la Grande Barrière Une course renommée, déjà indiquée dans les guides de Fabrikant depuis les années 1970, qui emprunte la partie inférieure du ravin de Laoscella (course précédente) et le couloir de Serra Pianella ensuite en versant Ouest pour arriver à Bocca di Serra Pianella (2130m). Elle est surtout pratiquée en traversée entre le Filosorma et le Niolu, le Col de Serra Pianella étant l'un des rares passages praticables par des randonneurs pour franchir la"Grande Barrière". Ici, seul le parcours par le versant Filosorma sera décrit, celui du versant Niolu étant décrit dans les "Autres ravins".

Ravin de Laoscella : 1ère cascade

Ravin de Laoscella :
1ère cascade

Ravin de Laoscella : le Monte Saltare

Ravin de Laoscella :
Monte Saltare

Depuis Laoscella Soprana : le couloir de Bocca di Serra Pianella

Couloir de Serra Pianella :
depuis Laoscella Soprana

Vers la vire de montée au couloir de Serra Pianella sur l'autre rive du ruisseau de Laoscella

Vire de départ vers
le couloir de Serra Pianella

Arrivée dans le couloir de Serra Pianella

Arrivée dans
le couloir de Serra Pianella

Partie centrale du couloir de Serra Pianella

Partie centrale
du couloir de Serra Pianella

Dans le tiers supérieur du couloir de Serra Pianella : Capu Rossu et Capu Scaffone

Dans le tiers supérieur du couloir de Serra Pianella

Dans le tiers supérieur du couloir de Serra Pianella : sous  la crête de la Grande Barrière

Sous la crête de la Grande Barrière

Accident dans le couloir de Serra Pianella


Avec Olivier, durant notre périple de juin 2015, nous avons trouvé la partie supérieure du couloir de Serra Pianella plutôt corsée. C'est une raide montée d'éboulis dont les blocs générés par les éboulements fréquents dans ce coin, sont éclatés, fissurés, de toutes tailles et posés le plus souvent en équilibre précaire : même à la montée, la progression n'est jamais facile et demande de l'attention. Elle nous a réservé une bien pénible surprise !

Dans le tiers supérieur du couloir de Serra Pianella : Capu Rossu et Capu Scaffone

Dans le tiers supérieur du couloir de Serra Pianella

Vers 09h30, en escaladant un petit ressaut, Olivier a agrippé de la main droite un gros bloc de plusieurs dizaines de kilos qui a basculé sur lui, sans toucher le haut du corps mais en écrasant le bout de son pied gauche en fin de course. Comme j'étais décalé sur la droite, je n'ai pas été concerné par la chute du bloc, mais j'ai bien vu que mon coéquipier essayait de surmonter difficilement la douleur causée à son gros orteil... Conséquences d'une chute de bloc dans le couloir de Serra Pianella Finalement, plus de peur que de mal, mais on s'imaginait mal en train de se faire secourir dans le haut de ce couloir dangereux et désert à 2000m daltitude! Et comment prévenir les secours ? On s'apercevra plus tard que le réseau passait à Bocca di Serra Pianella et à la pointe Lejosne, mais il était préférable de ne pas avoir à s'en préoccuper... Surtout que j'aurais peut-être choisi la descente comme meilleure solution pour trouver de l'aide avec 5/6h de marche avant de trouver quelqu'un ou de capter.
Comme prévu, au retour, la descente de cette partie du couloir s'est avèrée un vrai calvaire, aggravé par le souvenir de l'accident de la montée qui nous a paralysés quelque peu ! Difficile de tenir debout dans ces blocs instables et dans cette pente très chaotique.

La conséquence de cet accident aura été la modification de notre agenda pour la suite du raid. Ayant peur d'avoir des difficultés à marcher le lendemain, Olivier n'a rien trouvé d'autre comme solution que de faire le Saltare, dans la foulée de notre descente de Serra Pianella, le jour même ! Et nous nous sommes lancés dans une traversée hasardeuse et ultra maquisée entre les deux ruisseaux de Laoscella et Saltare pour retrouver au plus direct la sente menant au Monte Saltare.
Bilan de l'opération : 10h30 de marche dans la journée pour 10km seulement de distance mais plus de 1800m de dénivelé dans les deux sens. Une belle journée de Corse sauvage et, effectivement, Olivier avait peine à marcher le lendemain matin pour la redescente à Barghjana...

Arrivée à Bocca di Serra Pianella face au versant Filosorma avec la crête Capu Rossu - Capu Scaffone

Bocca di Serra Pianella, face au versant Filosorma

Dans la descente du couloir de Serra Pianella

Dans la descente de Serra Pianella

Retour au ruisseau de Laoscella face au cirque de Tondu et au col des Maures

Retour au ruisseau de Laoscella

Sommet de la pointe Lejosne : Paglia Orba et partie finale de la Grande Barrière

Depuis le sommet de la Pointe Lejosne

• Accès : Se garer à Barghjana (fond de la vallée de Galeria/Mansu).

• Dénivelé : 1955m (de 175 à 2130m. Sur le terrain, compter près de 2200m.

Traversée du Saltare bis au-dessus de la bergerie • Itinéraire : Comme pour le ravin du Saltare jusqu'à la bergerie de Saltare (900m - 3h15 depuis Barghjana). Continuer le sentier de montée après la bergerie et, juste au-dessus, prendre la branche de droite qui traverse le ruisseau parallèle à celui du Saltare. Retrouver la bonne sente (depuis 2008) juste en face sur l'autre rive pour remonter le ruisseau de Laoscella en RG (Cf. ravin de Laoscella). Les bergeries de Laoscella On rejoint les bergeries de Laoscella (1350m - 1h30 depuis la bergerie de Saltare) après avoir passé de belles cascades et traversé le ruisseau plusieurs fois dans sa partie supérieure.
Le bas du couloir de Serra Pianella avec le grand névé Au point d'eau au-dessus des bergeries, traverser le ruisseau de Laoscella et, sur l'autre rive, prendre la vire qui permet de rejoindre en oblique le couloir de Serra Pianella 200m plus loin. Remonter le couloir au mieux sur sa rive droite. Il fait environ 700m de dénivelé en trois parties : le tiers inférieur en escarpements rocheux surplombant en début de saison un grand névé au fond du ravin, le tiers central avec de nombreuses traversées d'aulnaies parfois scabreuses et le tiers supérieur en éboulis raides avec des blocs rocheux détritiques (passage malaisé et dangereux). Le col ne se découvre qu'à la fin après avoir obliqué d'abord sur la droite au sommet du couloir pour revenir à gauche sous le col (2130m - 2 à 3h depuis les bergeries de Lasocella - 7 à 8h depuis Barghjana) en longeant les parois Nord de la pointe Lejosne.

Des mouflons dans la partie centrale du couloir de Serra Pianella

Mouflons dans le couloir de Serra Pianella

Descente de la vire oblique de Serra Pianella en vue des bergeries de Laoscella

La vire oblique au retour à Laoscella

Arrivée à Bocca di Serra Pianella face au versant du Niolu avec les Cinque Frati

Arrivée à Bocca di Serra Pianella face au Niolu avec les Cinque Frati

Escalade de la pointe Lejosne • Pointe Lejosne depuis le col (variante) : contourner par la gauche (Est) le ressaut de l'arête NE de la pointe Lejosne avant de trouver un couloir rejoignant un collet sur cette arête. Du collet, deux voies possibles (cairnées en 2015) pour rejoindre en 30mn le sommet (panoramique !) avec des passages d'escalade assez faciles (3 max). Retour par le même chemin (une autre voie facile possible sur l'arête SW - non réalisée). A/R en 1h depuis le col.

• Retour : Redescente par le même chemin (Laoscella, Saltare, Cavichja, ...).
Autre retour possible par le versant Niolu vers le refuge de Tighjettu ou Calasima (cf. Serra Pianella par le Niolu.

• Descente : environ 5 à 6h jusqu'à Barghjana. Attention au début de la descente depuis le col : elle s'oriente vers la gauche et évite la plus grande ligne de pente directe dont la sortie facile n'est pas assurée. Pas trop de problème quand on a déjà fait la montée, mais méfiance en venant du Niolu !

• Intérêt : Un beau ravin méconnu puisque ce versant n'est pratiqué quasiment que par ceux qui traversent la Grande Barrière, contrairement au versant opposé côté Niolu. Ce versant est très austère, avec des névés parfois imposants, souvent pris par les nuées empêchant une orientation aisée, mais d'une sauvagerie incroyable comme tous ces ravins du Filosorma. Carte de la Cavichja, de Saltare/ Laoscella et de Serra Pianella dans le Filosorma avec le parcours effectué  le 26/06/2015 Nous y avons rencontré en 2015 plusieurs hardes de mouflons à différents étages du ravin et un couple d'aigles royaux dans un long survol circulaire de la partie centrale. Ne pas le mésestimer, surtout si la météo est capricieuse et faire attention à la partie supérieure du couloir.où nous avons frôlé l'accident suite au basculement d'un bloc rocheux.
Consultez la carte ci-contre pour plus de détails sur la remontée du Saltare, de la Laoscella et du couloir de Serra Pianella avec la variante de la montée à la Pointe Lejosne.
Pour des détails complémentaires, l'article du Blog : Raid Filosorma juin 2015 - J4 et J5.

Sommet de la pointe Lejosne : la Grande Barrière vers le Nord avec Capu Tighjettu, Punta Minuta et Cintu

La Grande Barrière depuis la pointe Lejosne

Diaporama "Raid Filosorma juin 2015 - Jours 4 et 5"


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.