Corse sauvage

Activités nature en Corse

Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Vallon de Terriola depuis le vallon de ScaffaUne belle région méconnue à l'entrée de la vallée bien plus réputée d'Ascu !
Tout est compliqué dans ce massif et la montée classique à ce sommet de Cima a I Mori n'est pas si facile pour un randonneur moyen, surtout par la durée de ce parcours... Mais quel plaisir de cotoyer les aiguilles de Rundinaia et la grotte-bergerie de Scaffa au passage !

La région : Popolasca

Massif de Poulasca (Popolasca)


Les aiguilles de Poulasca sont bien visibles depuis l'entrée de la vallée d'Ascu, en particulier depuis Ponte Leccia. Si leurs formes hardies et élancées attirent l'oeil des touristes, elles ne vont pas jusqu'à les faire venir sur le terrain : cette région est l'une des plus désolées et désertes de Corse !
La structure du massif est relativement complexe et demande une certaine accoutumance pour en maîtriser l'organisation. Elle s'ordonne tout naturellement autour d'une longue vallée qui en forme l'axe principal : le vallon de Terriola, ruisseau qui prend sa source au point culminant du massif, la Cima a I Mori, et va jusqu'au village de Castiglione. Deux autres axes de pénétration importants complétent la Terriola. L'un consiste à atteindre Bocca Madia (Bocca Meria sur IGN) , point marquant de séparation entre Ascu et Niolu, via Bocca Bella Bonna depuis Ascu ou Niolu. Bocca Madia, que l'on peut rejoindre aussi par la Cima a I Mori, permet de descendre dans la tête du sauvage vallon de Logoniellu et d'atteindre, en descendant pendant 45mn (remontée en 1h) un sentier jadis bien aménagé, la source de Vetta di Muru : cette source est une curiosité de la région, car elle fut jadis utilisée comme source thermale par des curistes, logés dans un "village" encore visible, constitué d'une dizaine de cabanes en pierres sèches. Le reste de la descente du Logoniellu se fait jusqu'à Ascu, mais en canyoning !! L'autre axe de pénétration complémentaire est celui qui part du village de Popolasca, passe par Bocca di l'Aghjalle, remonte la crête de Sierra di Tornatoio, rejoint la tête du vallon de Latinu et la crête E de Punta Giuelli qu'elle contourne par le S avant de rejoindre Bocca a Scaffa, juste au-dessus de la bergerie de Scaffa en haut de la Terriola : ce col surplombe l'autre grand sauvage vallon du massif, le Negrettu qui, comme le Logoniellu, plonge vers la vallée d'Ascu en dessinant un sauvage canyon.

Le massif de Popolasca (ou Poulasca) constitue l'extrémité du chaînon oriental du Cintu à l'entrée des vallées d'Ascu et du Golu. Assez proche d'aspect et de Massif de Poulasca et la Terriolacaractères généraux des massifs de Bonifatu et de Bavedda, il n'en connait absolument pas la même fréquentation. Articulé autour des deux magnifiques villages de Castiglione et de Popolasca, malheureusement sévèrement frappés par l'exode rurale et la régression montagnarde de la Corse et quasiment désertés, ce massif est resté presque aussi à l'écart des invasions touristiques de l'île que son homologue du Falasorma : pas de circuits de randonnée, des canyons creusés au fond des deux grandes vallées du Negrettu et du Logoniellu et seulement parcourus par quelques initiés locaux et, bizarrement, quelques secteurs d'escalade peu fréquentés mais relativement bien décrits dans les topos. Pour la randonnée, le massif offre beaucoup de possibilités mais dans un environnement déroutant, une topologie des lieux complexe et une solitude absolue. Grâce à son altitude modeste, ce massif a échappé à l'action des glaciers et conservé un relief vigoureux avec des formes très élancées : c'est une véritable forêt d'aiguilles de toutes parts, un enchevêtrement d'arêtes et de profonds ravins dont on a du mal à discerner l'organisation générale. La randonnée indiquée ci-dessous, Cima a I Mori, est la plus connue et l'une des plus faciles : elle est tout à fait abordable pour un randonneur même peu expérimenté, en se méfiant du dénivelé important de la course.

Cima a I Mori (08/1990) :

Aiguilles de Rundinaïa

Aiguilles de Rundinaïa

Vallon de Terriola depuis le pied des aiguilles de Rundinaïa

Haut vallon de Terriola

Grotte et bergerie de Scaffa

Grotte et bergerie de Scaffa

Vallon de Terriola depuis le vallon de Scaffa

Vallon de Terriola

Laurent dans le vallon de Scaffa peu avant le sommet

Vallon de Scaffa

• Accès : Aller à Castiglione, superbe village de caractère, et garer son véhicule sans gêner les riverains.

• Dénivelé : 1460m (de 720 à 2180m).

• Itinéraire : Sortir du village par le SW et prendre le bon sentier qui descend, Castiglione, beau village dans le Poulascafranchit la Terriola (passerelle) et emmène à la fontaine de Padule (980m - 1h). Traverser le bois de châtaigniers de Padule vers l'W et retrouver un sentier au-dessus qui monte vers la crête au-dessus de la Terriola, la franchit vers 1250m (à nouveau en vue du village - 2h) et redescend dans la vallée de la Terriola en croisant l'embranchement à gauche vers la bergerie d'Alzatu (2h30). On longe ensuite la RD de la Terriola pour passer au pied des aiguilles de Rundinaïa et on remonte la vallée vers le NW en apercevant bientôt au fond de la vallée principale la grotte caractéristique de Scaffa que l'on atteint aisément (1720m - 3h30). La vallée s'infléchit fortement à G vers l'W et le sentier conduit dans une combe envahie par les aulnes (vallon de Scaffa) que l'on remonte par sa RG jusqu'au bout. A nouveau, tourner fortement à G et monter plein S par des pentes douces vers le sommet constitué d'un petit mamelon rocheux (2180m - 4h30 à 5h).

• Retour : Par le même chemin.

• Descente : 3 h depuis le sommet jusqu'au village.

• Intérêt : Randonnée permettant de visiter un des grands axes de pénétration de ce massif, dans le superbe paysage du vallon de Terriola et des aiguilles de Rundinaïa. Le village de Castiglione est l'un des plus beaux de Corse, même si sa survie peut poser quelques problèmes. La grotte de Scaffa, aménagée en bergerie, est une curiosité qui vaut le détour, avec la possibilité d'aller visiter, sur sa droite un peu plus haut, le col (Bocca di Scaffa) qui permet de jeter un coup d'oeil vers le N au superbe canyon du Negrettu ! Enfin, il est possible d'aller visiter la station thermale de Vetta di Muru, via Bocca Madia, en 3h aller/retour environ (partir tôt si on a cet objectif). Bref, une journée inoubliable dans un des massifs les moins fréquentés de la montagne insulaire.

Carte du Massif de Popolasca avec le parcours Castiglione - Cima a i MoriCette longue course est consultable sur la carte ci-contre pour plus de détails sur l'itinéraire depuis Castiglione.

Diaporama "Cima a I Mori"


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.