Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Monte Saltare depuis la CavicchiaLa seule randonnée classique menant au coeur du Filosorma, ce sommet du Saltare est un bijou !
Son ascension vous réservera des souvenirs inoubliables, entre la visite de la pittoresque bergerie du Saltare, la raide ascension au sommet, la VUE panoramique incroyable sur les arêtes vertigineuses et les ravins formidables environnants depuis un belvédère détaché de la Grande Barrière... Un régal !

La région : Falasorma

Paglia Orba et Grande Barrière

Paglia Orba et Grande Barrière

Vasques de Barghjana : point de départ du sentier de la Candela

Vasques de Barghjana

Voici une région, arrière-pays de la petite station côtière de Galeria, qui est restée totalement à l'écart du développement des activités de montagne (randonnée, escalade, canyoning) en Corse depuis le début des années 1970. A part la petite station balnéaire estivale de Galeria, le reste du Embouchure du Fangu à Galeria territoire ne se compose que de modestes hameaux dispersés dans la vallée du Fangu : Mansu, Tuvarelli, Barghjana, Monte Estremu. Le seul sentier marqué de l'arrière région montagneuse est l'ancier sentier de transhumance Falasorma - Niolu passant par la piste du pont des Rocce, Bocca di Capronale et Bocca di Guagnerola : il permet une randonnée intéressante et classique (non décrite ci-après) jusqu'au petit refuge de Puscaghja, de l'autre côté du col de Capronale, marquant la haute vallée de la Lonca. Sinon, seul le GR20 y fait un petit passage en franchissant I Cascitoni (le Cirque de la Solitude) sur le versant W, donc Falasorma, de la Punta Minuta. Et pourtant c'est une zone majeure de la montagne corse et l'une des plus spectaculaires avec ses dénivelés de 2000 à 2500 entre ses crêtes et sommets d'un côté, et les derniers hameaux habités (Barghjana, Monte Estremu, situés à 200m d'altitude) de l'autre, ainsi que ses grands ravins sauvages créés par le Fangu et ses affluents qui dévalent ces versants.

Deux randonnées vous sont indiquées pour illustrer cette belle région :

  • Bocca di Melza et Capu Manganellu à l'entrée de la vallée du Fangu
  • Monte Saltare au pied de la Grande Barrière.

Monte Saltare (08/2004) :

En montant au Saltare: Punta Minuta et ravin de la Solitude

Montée au Saltare

Monte Saltare depuis la Cavicchia

Monte Saltare

Les dernières pentes raides avant le col du Saltare

Arrivée au
col du Saltare

Depuis le sommet du Saltare : vallée de la Candela et la Cavicchia

Du sommet : vallée
Candela/Cavicchia

Mauvais temps au Saltare


Ne pas croire que la Corse en montagne en été soit exempte de tout aléa météorologique : le temps méditerranéen que l'on a sur les plages n'est pas toujours celui que l'on retrouve en Sommet du Saltare dans le froid, la brume et le ventmontagne. Dès que l'on dépasse 1800m en montagne corse, le mauvais temps, même en été, peut être extrêmement dangereux : des exemples de morts au mois d'août sur le GR20 ou dans la face N de la Paglia Orba (grimpeurs) sont là pour témoigner qu'il faut toujours emporter dans son sac de quoi affronter des températures voisines de zéro, même sous le climat méditerranéen (celui-ci ne concerne que les côtes et les altitudes en-dessous de 1000m).
En ce qui concerne, le Saltare (dont l'ascension dépasse à peine 1500m), je l'ai Depuis le sommet du Saltare : arête du Capu Tafonatu dans le mauvais temps personnellement gravi dans des conditions climatiques pourries (vent, brume, froid). Dans ce contexte, ce n'est plus du tout la même chose que sous le soleil habituel : nécessité d'une extrême attention à l'orientation, difficulté à s'arrêter sans se refroidir, recherche de l'abri du vent, épuisement rapide, ... Quelques photos dans le diaporama et dans cet encart pour donner une idée de ce que l'on peut avoir à endurer dans ces parois de la Grande Barrière ! Ce jour-là, l'orage était descendu jusqu'à la côte : fort vent et fortes pluies à Galeria.

Du sommet du Saltare: Ghjarghje Rosse (Combe Rouge) à gauche et ravin de la Solitude à droite

Versant Punta Minuta

Sommet et col du Saltare depuis le ravin de Laoscella

Sommet et col
du Saltare

Bergerie du Saltare

Bergerie du Saltare

Bivouac à la bergerie du Saltare

Bivouac à la bergerie

• Accès : Se garer à Barghjana (fond de la vallée de Galeria/Mansu).

• Dénivelé : 1250m (de 170 à 1418m).

• Itinéraire : Descendre un sentier (près du "Bar des Amis") qui mène à une passerelle (175m d'altitude) traversant le Fangu et plus loin à des vasques-piscines marquant le début de la Candela. Suivre la RG de la Candela, en retrouvant très vite un sentier qui rattrape plus loin (50mn) la piste venant de Monte Estremu (cette piste peut être prise depuis Monte Estremu, mais au final on ne En montant au Saltare : la prise d'eau de la Cavichjagagne rien et c'est beaucoup moins joli !) et arrivant à la confluence Bocca Bianca/Cavicchia (260m - 1h30). Continuer sur la piste RG de la Cavicchia sans la traverser pour atteindre la prise d'eau à un petit barrage (480m - 2h15). Retrouver l'ancien sentier plus haut sur la RD, en traversant le barrage puis en grimpant les pentes raides au-dessus de la prise d'eau (il est possible et préférable de traverser le gué 100m en aval du barrage - bifurcation marquée par un cairn - et de prendre le sentier en bas de la montée) et le suivre jusqu'à un gué face à la Punta Minuta en fond de vallée. Traverser la Cavicchia à ce gué et continuer le sentier sur l'autre rive par une montée raide en lacets, puis une petite traversée vers l'Est au-dessus d'une falaise qui mène à une cuvette boisée sur le ruisseau précédant celui du Saltare, un peu au-dessus de la confluence Cavicchia/Saltare (770m - 2h45). Traverser la cuvette et retrouver en face, entre les deux ruisseaux, un sentier bien tracé (si on le trouve pas, Fin de soirée à la bergerie du Saltaremonter dans le torrent : c'est comme cela que je l'ai fait au début !) qui monte en 30mn à la bergerie du Saltare (900m - 3h15 depuis Barghjana), grand abri sous roche bien aménagé pour gîte et couvert 3 étoiles. Le chemin continue au-dessus de la bergerie, passe en RD du Saltare, puis remonte à gauche en s'incurvant vers le col du Saltare que l'on atteint aisément par des pentes fort raides. Du col, partir à gauche et escalader les quelques blocs qui défendent la crête sur la gauche du sommet que l'on atteint aisément (1418m - 1h à 1h30 depuis la bergerie - 4h30 à 5h depuis Barghjana).

• Retour : Par le même chemin.

• Descente : 40mn jusqu'à la bergerie. De la bergerie à Barghjana, environ 2h30, soit environ 3h15 en tout. Boucle complète en 8h !

Monte Saltare, vu depuis le Haut LaoscellaIntérêt : Attention à cette course qui est longue et épuisante et se déroule dans un territoire délicat si on perd le chemin et son orientation ! C'est une excellente initiation au ravinisme, rubrique dans laquelle cette course est aussi décrite en variante du ravin de Saltare. C'est aussi la course la plus simple de ce fond de vallée sous la Grande Barrière et l'une des seules accessible au simple randonneur. Il y a dorénavant un sentier jusqu'à la bergerie et au col du Saltare : pour vous aider à travailler votre sens de l'orientation, ce sentier est facile à perdre et vous devrez être attentif jusqu'au bout (Cf. Initiation au Falasorma).L'immense intérêt de ce sommet est qu'il constitue un belvédère détaché de la Grande Barrière avec une vue imprenable permettant de contempler du regard, tout proches, éperons, couloirs, arêtes, murailles, qui constituent le plus remarquable obstacle montagneux de Corse : vous en aurez plein les yeux (et aussi plein les bottes) !

Carte de la vallée du Saltare avec le Monte Saltare et le ravin de SaltareLa seule vraie randonnée relativement accessible dans le coeur des ravins du Filosorma vous est détaillée sur la carte ci-contre.

Diaporama "Monte Saltare et vallée du Fangu"


Commentaires   

PhE
#8 PhE 12-09-2016 09:39
Citation en provenance du commentaire précédent de Olivier Klein :
Autre info que je n'ai pas réussi à mettre en commentaire sur la page du blog décrivant la montée à la Bergerie Mangjai e beie...


Compte tenu du fait que j'ai reçu plusieurs milliers de commentaires de spams ces derniers jours sur le Blog, j'ai été obligé de fermer les commentaires provisoirement en attendant de trouver une solution.

En ce qui concerne le "sentier" de Manghja e Beie, il n'y a pas que le départ à trouver, la suite de la trace est tout aussi problématique. C'est bizarre,les pierres dans l'arbre n'y étaient pas quand nous y sommes alllés l'année dernière (??). :-|
Olivier Klein
#7 Olivier Klein 11-09-2016 15:40
Autre info que je n'ai pas réussi à mettre en commentaire sur la page du blog décrivant la montée à la Bergerie Mangjai e beie : le chêne vert vert au tronc évidé qui marque le départ de la trace vers cette bergerie est effectivement aisément repérable "Dans les 50 premiers mètres du long replat..." au dessus du barrage sur la Cavicchia. Deux grosses pierres semblent bien coincées dedans qui en rendent le repérage "évident". Pour moi, ce sera l'an prochain, sans doute...
PhE
#6 PhE 27-08-2016 10:31
Citation en provenance du commentaire précédent de Olivier Klein :
La ligne de cairns, depuis la bergerie, a visiblement été entretenue cette année et m'a semblé moins difficile à suivre. Je l'ai néanmoins de nouveau perdue au 2/3 de la montée sous le col, mais elle m'avait emmené plus à droite (à l'Est) du col ce qui m'a permis une progression moins "épineuse".


Merci Olivier de ces infos sur l'état du "sentie r" du Monte Saltare.
Confirmation que l'état du sentier s'est amélioré et qu'un peu d'entretien y est fait : c'est le minimum pour cette superbe randonnée, pratiquement la seule accessible pour un randonneur standard dans les grands ravins de la région ! :-)
J'avais aussi noté que la montée au col emmenait dorénavant plus à droite qu'avant pour cause de roncier dans l'ancienne montée directe sous les arbres. On passe maintenant plus à droite dans des épineux un peu moins agressifs, mais à peine... :cry:
Olivier Klein
#5 Olivier Klein 26-08-2016 12:47
Nouvelle visite à la bergerie et au sommet. C'est toujours aussi fabuleux. La ligne de cairns, depuis la bergerie, a visiblement été entretenue cette année et m'a semblé moins difficile à suivre. Je l'ai néanmoins de nouveau perdue au 2/3 de la montée sous le col, mais elle m'avait emmené plus à droite (à l'Est) du col ce qui m'a permis une progression moins "épineuse".
PhE
#4 PhE 06-09-2015 19:31
Citation en provenance du commentaire précédent de Olivier Klein :
...Il faut redire, malgré les risques d'avoir à terminer l'ascension à travers les broussailles dans les 150 derniers m sous le col, tout l'intérêt, à défaut de pouvoir traduire son exceptionnelle beauté, de cette ballade.

Il est intéressant de savoir que ce ne peut être que meilleur que ce que nous avons connu fin juin 2015 !
Et, effectivement, une des plus belles balades de Corse avec un panorama assez incroyable au sommet du Monte Saltare et un itinéraire qui est tout de même accessible à beaucoup de randonneurs un tant soit peu débrouillards et autonomes (aucune difficulté technique, ni galère pentue et maquisée, ce qui est rare en Filosorma !)... :-)
Olivier Klein
#3 Olivier Klein 06-09-2015 13:01
Bonjour,
Paul Agostini, le mari de la propriétaire de l'hôtel Camparellu, à Galeria, qui parcourt assidûment ses montagnes, m'a dit avoir participé à restaurer les cairns au-delà de la Bergerie au début de l'été. C'est sans doute une bonne source d'information.
Il faut redire, malgré les risques d'avoir à terminer l'ascension à travers les broussailles dans les 150 derniers m sous le col, tout l'intérêt, à défaut de pouvoir traduire son exceptionnelle beauté, de cette ballade.
PhE
#2 PhE 05-09-2015 09:10
Citation en provenance du commentaire précédent de Olivier Klein :
Bonjour,
J'ai fait cette sortie fin août 2015 : Après le parcours de la piste un peu fastidieux (surtout au retour), le reste de la rando (après la prise d'eau) est, sans mentir, exceptionnel.
Une ou deux petites précisions sur l'itinéraire...


Merci Olivier pour ce retour qui est très important et qui va m'obliger à revoir complètement ce topo pour signaler au minimum le très mauvais état du sentier du col de Saltare après la grotte-bergerie.
En effet, j'ai eu l'opportunité de refaire le Monte Saltare récemment (fin juin 2015) au retour d'une expédition A/R à Bocca di Serra Pianella où mon ami Olivier a eu la "bonne" idée de conclure la journée par une montée à ce sommet en traversant dans le maquis entre Laoscella et Saltare !! :cry:
Cela s'est conclu par plus de 11h de marche à la fin de la journée, une belle séance de maquis entre les deux ruisseaux et, enfin, la descente du sentier de Saltare au retour vers la bergerie.
Et bien, j'ai pu constater effectivement, à ma grande surprise car je pensais ce parcours un tant soit peu fréquenté, que l'état de ce sentier s'était fortement dégradé ! De standard dans les années 80 où l'on cheminait sans problème de végétation ni de suivi de la trace, il est devenu assez paumatoire et la végétation l'a fortement encombré. Il faut dorénavant être un peu expérimenté dans le suivi des chemins corses pour le parcourir sans s'énerver et faire demi-tour. En outre, après la fin de ce sentier à la verticale du col (comme auparavant), il existe de vagues traces de montée qui emmène vers la droite (Est) et font traverser des champs de genêts épineux désagréables alors que je me souvenais être monté auparavant tout droit sous le col sous le couvert de la forêt sans aucun problème. Et bien, j'ai compris le pourquoi de ces traces à la descente en essayant de retrouver la trace directe dans la forêt : elle mène dorénavant à un vaste champs de ronces et, à choisir, les genêts semblent effectivement préférables...
En conclusion, la fin de cette randonnée au-dessus de la bergerie a complètement changé d'aspect en 20 ans (je crois que ma dernière montée au Monte Saltare doit dater de 1997) et elle est devenue beaucoup plus délicate et pénible qu'antérieureme nt ! :sad:
Dommage, car c'était (et c'est toujours !) l'itinéraire le plus accessible du Filosorma avec un panorama grandiose au sommet...
Olivier Klein
#1 Olivier Klein 04-09-2015 08:49
Bonjour,
J'ai fait cette sortie fin août 2015 : Après le parcours de la piste un peu fastidieux (surtout au retour), le reste de la rando (après la prise d'eau) est, sans mentir, exceptionnel.
Une ou deux petites précisions sur l'itinéraire :
- Comme indiqué dans la parenthèse, au bout de la piste, le chemin part, du bord de la Cavicchia en RD, légèrement en aval du barrage (il y a un regard - une "bouche d'égout" - sur la piste à la hauteur du gué). Sauf si le débit du torrent empêche de traverser à gué, ce chemin n'est pas seulement "préférable" : il n'y a aucune raison de l'éviter et de se payer la pente raide au-dessus du barrage (sauf si l'on aime vraiment ça, évidemment).
- Le chemin mène ensuite sans difficulté à l'abri sous roche effectivement remarquable par sa dimension, son aménagement ***, son cadre et, m'a-t-on dit, son ancienneté puisqu'il a été utilisé depuis fort longtemps par les bergers. La "trace cairnée" (plutôt que "chemin") continue au-delà en se faufilant immédiatement à gauche de l'abri entre 2 rochers. Les cairns sont nombreux, mais parfois très discrets et, s'il il est toujours possible de tracer sa propre voie parmi les épineux et les blocs de taille variée, il vaut la peine (j'ai testé pour vous !) d'être bien attentif pour ne pas perdre ce cheminement tout de même un peu plus pratique. Au tiers de la pente raide sous le col, je l'ai définitivement néanmoins perdu. Arrivé au col, j'ai cherché où pouvait aboutir la ligne de cairns, sans succès. Je me demande donc si elle va effectivement jusqu'au col.
Quoi qu'il en soit, cet itinéraire, qui conduit jusqu'aux entrailles de la "grande muraille", est époustouflant.

Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.