Corse sauvage

Activités nature en Corse

Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Sentier de la transhumance : Bocca di Caprunale Avant de pénétrer au coeur du Falasorma sous la Grande Barrière, il est plus aisé de parcourir l'ancien sentier de transhumance entre Niolu et Falasorma, symbole des échanges mer - montagne en Corse, en traversant d'abord Bocca di Caprunale pour accéder à ce petit paradis que constitue le refuge de Puscaghja, puis, dans une deuxième étape, Bocca di Guagnerola pour rejoindre le vallon de Tula et le Niolu. Le large chemin pour "calèches" construit dans les années 1870 sous le col de Caprunale est un monument des chemins de montagne en Corse et mériterait un entretien à la hauteur de ce patrimoine construit au Second Empire en utilisant des bagnards de l'époque...

La région : Falasorma

Paglia Orba et Grande Barrière

Paglia Orba et Grande Barrière

Vasques de Barghjana : point de départ du sentier de la Candela

Vasques de Barghjana

Voici une région, arrière-pays de la petite station côtière de Galeria, qui est restée totalement à l'écart du développement des activités de montagne (randonnée, escalade, canyoning) en Corse depuis le début des années 1970. A part la petite station balnéaire estivale de Galeria, le reste du Embouchure du Fangu à Galeria territoire ne se compose que de modestes hameaux dispersés dans la vallée du Fangu : Mansu, Tuvarelli, Barghjana, Monte Estremu. Le seul sentier marqué de l'arrière région montagneuse est l'ancier sentier de transhumance Falasorma - Niolu passant par la piste du pont des Rocce, Bocca di Capronale et Bocca di Guagnerola : il permet une randonnée intéressante et classique jusqu'au petit refuge de Puscaghja, de l'autre côté du col de Capronale, marquant la haute vallée de la Lonca. Sinon, seul le GR20 y fait un petit passage en franchissant I Cascitoni (le Cirque de la Solitude) sur le versant W, donc Falasorma, de la Punta Minuta. Et pourtant c'est une zone majeure de la montagne corse et l'une des plus spectaculaires avec ses dénivelés de 2000 à 2500 entre ses crêtes et sommets d'un côté, et les derniers hameaux habités (Barghjana, Monte Estremu, situés à 200m d'altitude) de l'autre, ainsi que ses grands ravins sauvages créés par le Fangu et ses affluents qui dévalent ces versants.

Quelques randonnées vous sont indiquées pour illustrer cette belle région :

  • Bocca di Melza et Capu Manganellu à l'entrée de la vallée du Fangu
  • Bocca di Caprunale par le sentier de la Transhumance
  • Monte Saltare au pied de la Grande Barrière.

Bocca di Caprunale et Puscaghja (07/2010) :

Arrivée au couvent Santa Maria : un mur du couvent

Arrivée au couvent Santa Maria

Le sentier de Caprunale

Le sentier de Caprunale

Le sentier de Caprunale

Le sentier de Caprunale

Le sentier de Caprunale

Le sentier de Caprunale

Au col de Caprunale, avec la vue vers Monte Estremu

Bocca di Caprunale

La transhumance Falasorma - Niolu


Type de berger corse de l'ancien tempsDans leur très grande majorité, les bergers corses pratiquent la transhumance à l'inverse de celle du continent : ils descendent en hiver dans les zones de pâturage qui, en raison de leur proximité de la mer, sont appelées "piaghja". Cette descente ("impiaghjera") s'effectue à l'automne alors que la remontée ("muntagnera") s'effectue en mai et le berger corse est donc "chez lui", dans sa communauté, en été, et étranger en hiver. Certaines régions comme l'Alta Rocca pratiquaient même une double transhumance avec trois lieux d'habitation annuels.
Départ de transhumanceL'un des chemins de transhumance le plus connu et le plus original est sans doute celui entre Falasorma et Niolu, encore pratiqué de nos jours. L’itinéraire classique emprunte la voie orientée d'ouest en est qui, du littoral, remonte la vallée du Fangu pour franchir le col de Caprunale (1329m), redescend dans la haute vallée de la Lonca, où se trouve le refuge de Puscaghja (1087m), halte de la 1ère journée. Le lendemain, il remonte sur le col de Guagnerola (1833m), d'où redescend le Golu, fleuve principal du Niolu où se situent toutes les bergeries d'été. L'enjeu de la transhumance est de quitter les chaleurs du littoral (mouches, rareté de l'eau, dessèchement des pâturages) et d'aller chercher l'altitude (bon air, bonne herbe, eau) pour prolonger d'un à deux mois la lactation des femelles et permettre au berger de continuer la fabrication du fromage et du "brocciu".
Bergers corses de la vallée d'Ascu Transhumance en montagne corse Quelques jalons importants de ce parcours sont toujours présents : les ponts génois du Fangu (Ponte Vecchju) et du Viru (Muricciolu), les oratoires dédiés à Saint-Antoine (protecteur des bergers) à Barghjana et au pont de Muricciolu et le crucifix de Bocca di Caprunale où un berger local, Paul Luciani, déposa en 1914 un petit crucifix sculpté par lui. En souvenir de ce berger tué à la guerre, tous les bergers franchissant le col déposent une petite offrande au pied de la croix et le dernier passant de la saison ramasse l'argent pour en faire célébrer des messes par le curé de Galéria.

Vidéos à visualiser en fenêtre "popup" :

Arrivée à Bocca di Caprunale

Arrivée à Bocca di Caprunale

Sentier de la transhumance : descente sur Puscaghja après Bocca di Caprunale

Descente vers le refuge de Puscaghja

• Accès : Monte Estremu, au bout de la route de la vallée de Galeria/Mansu (D 351).

• Dénivelé : 1200m (de 300 à 1087m - refuge de Puscaghja - via Bocca di Caprunale à 1329m).

• Itinéraire : Au bout du hameau, la D 351 se prolonge par un sentier qui n'est autre que le Sentier de la Transhumance (balisage mauve et orange) qui emmène L'entrée de la vallée supérieure du Fangu dans un premier temps aux ruines du couvent Santa Maria (380m - 40mn ; démaquisées vers 2008) à l’entrée de la vallée majestueuse du Fangu descendant de la face Ouest du capu Tafunatu. Il traverse ensuite le Fangu et poursuit en direction Sud jusqu’à rejoindre la piste en provenance de Barghjana et du pont des Rocce (520m - 1h20) que l’on peut utiliser comme alternative de départ. La piste devient rapidement un simple sentier, décrivant trois larges lacets en bordure de la yeuseraie domaniale du Fangu. Il sort de cette forêt de chênes verts pour aborder, à la cote 800 m et à nouveau en rive gauche orographique du vallon, les fameuses rampes de Caprunale, taillées et soutenues dans un versant incroyable et soupçonnées d’être autrefois carrossables en calèche ! Après le passage du col (1329m- 3h30) et la vue sur le décor impressionnant des cimes contreforts du Tafunatu, le chemin redescend en 30mn jusqu’au refuge de Puscaghja.

Sentier de la transhumance : vue de la vallée vers Monte Estremu

La vallée vers le Nord et Monte Estremu

Sentier de la transhumance : vue des escarpements du Capu Tafunatu

Escarpements du Tafunatu

• Retour : Par le même chemin.

• Descente : 50mn pour remonter au col, puis 2h30 pour la descente à Monte Estremu. Soit 6h pour l'aller-retour au col et 7h30 pour l'aller-retour au refuge !

Le sentier de la transhumance en versant Nord de Bocca di CaprunaleIntérêt : la randonnée la plus classique et la plus abordable du Falasorma avec la nostalgie de parcourir ce sentier de transhumance historique encore utilisé de nos jours par certains bergers du Falasorma... Les 19 lacets du Sentier de Caprunale sont encore splendides malgré l'érosion qui commence à bien les dégrader et le basculement sur la vallée de la Lonca au col est un spectacle extraordinaire quand on contemple les contreforts de la face W du Tafunatu ! Le refuge de Puscaghja est la petite perle des refuges insulaires avec une réputation bien méritée grâce à sa localisation hors GR20 à l'écart de la seule foule de randonneurs estivaux de l'île et son environnement paradisiaque (calme, vasques, forêts variées, potager, douches, ...). Réputation assurée aussi par son ancien gardien, Dumè Flori, qui l'a tenu depuis son ouverture jusqu'à fin 2013 et l'a animé de manière exceptionnelle... Son décès fin 2013 a endeuillé la région et l'a privée de son plus ardent militant pour la restauration du chemin !

Carte du Falasorma entre Monte Estremu et le refuge de PuscaghjaCe parcours long mais facile sous la face Ouest du Tafonatu vous est détaillée sur la carte ci-contre.

Le refuge de Puscaghja

Le refuge de Puscaghja

Environs du refuge de Puscaghja depuis l'amont de la Lonca

Les environs du refuge

Le refuge de Puscaghja

Le refuge de Puscaghja

Toutes les photos dans le diaporama à découvrir avec le lien ci-dessous :

Diaporama "De Monte Estremu au refuge de Puscaghja"

Vous pouvez aussi consulter l'article du Blog sur le sujet...


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.