Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Punta di A BambiolaHistoire de compléter les parcours du Cuscionu, voici un itinéraire avec un départ depuis l'Alta Rocca (mais pas celui de Bucchinera), parcourant le début d'une crête (celle de l'Alcudina Sud), mais avec des pozzines, des chevaux, des ruisselets, etc..., et revenant par un versant au-dessus d'un beau torrent en visitant des bergeries ruinées... Tout cela dans l'un des coins les moins fréquentés du Cuscionu !

La région : Alta Rocca

Le village de Quenza
Maisons de Quenza

Quenza

Site archéologique de Cucuruzzu

Site archéologique de Cucuruzzu

Le village de Serra di Scopamene<br />(Photo Jérome Rattat)

Serra di Scopamene
(Photo J. Rattat)

Le village de Zonza

Zonza
 

Village de Sorbollano Difficile de définir exactement cette région, puisque les guides touristiques n'en parlent que pour citer Bavella et l'Ospedale, qu'on y inclut souvent le Cuscionu et même parfois la Cagne et que le coeur de la région, le plateau qui abrite les communes et l'activité pastorale vers 700/800m d'altitude, n'est référencé que pour sa partie archéologie (Levie) et sa diorite orbiculaire (Sainte-Lucie de Tallano) !
Ici, à l'inverse, la description qui suit va exclure Bavedda/U Spidali classé en région particulière et le Cuscionu Nord avec accès par la D428 à l'Ouest classé en Taravu/Fiumorbu, mais inclure le Cuscionu Sud avec son accès Sud depuis Quenza....

L'Alta Rocca, c'est donc ici le rectangle inscrit entre Auddè (Aullène), Quenza et Zonza au Nord et Santa Lucia di Tallà, Livia et Carbini au Sud. Cette surface a toujours abrité la partie peuplée et les principales localités de l'Alta Rocca et était le lieu d'habitation principal d'une région d'agriculture de montagne qui pratiquait la double transhumance annuelle : l'hiver vers les rivages de Porti Vechju et l'été vers les bergeries d'altitude du plateau du Cuscionu...
Logo de l'Alta Rocca Avec ses 9000 ans d’histoire, cette micro-région est un des lieux les plus anciennement peuplés de Corse, avec de nombreux sites archéologiques témoignant d'une présence humaine éloignée, et est marquée par un passé tragique fait de vendetta entre familles corses et de résistance contre la puissance génoise (la “Terre des seigneurs” au Moyen Âge). Les différents étages du relief ont toujours accueilli un pastoralisme qui a forgé les caractères, la culture, l’artisanat, la gastronomie qui font aujourd’hui encore la richesse de l’Alta Rocca. L’architecture reflète l’histoire de la région, entre campaniles, maisons de notable, habitat familial et simples bergeries. De nombreuses richesses patrimoniales ont été préservées qui témoignent encore de la vie de tous les jours : fontaine, four à pain, moulin, lavoir… La religion a toujours été très présente et l’on trouve de nombreuses églises, chapelles et couvents dont l’histoire a marqué la diversité des styles.

Forêt et cascade de l'Alta Rocca Même si aujourd'hui c'est la construction du barrage sur le Rizzanese qui entretient les querelles locales, l'Alta Rocca s'est ouverte depuis deux décennies au développement touristique, grâce aux témoignages de son histoire et à la diversité de sa nature rencontrée au travers de nombreux sentiers de randonnées. Riche de coutumes et de traditions, l’Alta Rocca a su se développer dans le respect de ses richesses ancestrales qu'elle a su entretenir et restaurer pour en faire des atouts touristiques : des sites archéologiques comme Cucuruzzu et Capula, le musée de Lévie, le campanile de Carbini, l'église San Quilico, etc... sont aujourd'hui devenus des sites recherchés.

Et c'est enfin une région qui ouvre l'accès à quelques unes des plus belles merveilles naturelles de Corse : entre le plateau du Cuscionu au Nord, les massifs montagneux de Bavella et de l'Incudine à l'Est, le massif forestier de l'Ospedale au Sud-Est et le chaos rocheux, pittoresque et original, de la Cagne au Sud, vous n'avez que l'embarras du choix au départ de l'un des villages de l'Alta Rocca...

Punta di A Bambiola et di A Menta Morta (10/2009) :

Montée du sentier bleu au départ de Veta : vue sur les aiguilles de Bavella

Aiguilles de Bavella
depuis le sentier

Sur la crête de Prunu : vue vers la Punta di A Bambiola

Punta di A Bambiola
 

Sommet N de Punta di A Bambiola : l'autre sommet (Sud)

Sommets de Punta di A Bambiola

Sommet de Punta di A Bambiola : sorbier des oiseleurs

Punta di A Bambiola :
sorbier des oiseleurs

Sommet de Punta Bambiola : vue vers la crête de Prunu vers le N avec Bavella

Crête de Prunu
et Bavella

Pozzine et chevaux du ruisseau de Pascialella au N de Punta Bambiola

Pozzines de Pasciallella

Punta di A Menta Morta

Punta di A Menta Morta

Col d'Asinao depuis le sommet de la butte 1586m

Col d'Asinao depuis le
sommet de la butte 1586m

Descente vers le ruisseau de San Petru : le long de l'affluent suivi pour la descente

Descente vers le
ruisseau de San Petru

Sentier du ruisseau de San Petru : bergeries d'Arja Talesa

Bergeries
d'Arja Talesa

Sentier du ruisseau de San Petru : vasque sur le ruisseau pour baignade

Vasque du ruisseau de San Petru

Sentier du ruisseau de San Petru : la vallée du San Petru et ses couleurs automnales

Vallée du San Petru

Arrivée au sentier bleu peu après le départ de Veta• Accès : Depuis Quenza, à l'Est du village, prendre la D520 vers le Nord et traverser les hameaux de Cantoli puis Veta pour se garer au bout de la route devenue piste non bitumée.
On peut aussi prendre la route des réservoirs vers Tallonu, à gauche de la route précédente, et se garer au départ du sentier bleu peu avant le deuxième réservoir.

• Dénivelé : 900m environ de dénivellation positive et négative (entre 980 et 1586m) pour l'ensemble de la boucle.

Sur le sentier de la crête de Prunu après Tre Funtane : 4 chèvres sur des blocs rocheux• Itinéraire : En synthèse, on monte par la sente de montée à l'Alcudina le long de la crête Sud de cette montagne, dite crête de Prunu, et on redescend par le sentier en provenance des bergeries de Chiralbella, le long des ruisseaux de Cuscionu puis de Menta.
Du parking de Veta, prendre le sentier qui fait suite à la piste vers le S et qui rejoint 300m plus loin un sentier balisé en points bleus venant du réservoir de Tallonu (l'autre possibilité de départ). Ce sentier monte en lacets vers le NW et la crête de Prunu qui démarre la crête de Piana Longa. Il faut quitter le sentier avant la crête pour suivre une trace cairnée indiquée par un chorten sur la droite : c'est le sentier que l'on vient de quitter qui servira de sentier de retour. La trace monte le long de la crête de Prunu, vers le Nord d'abord, puis le NE rapidement, en serpentant entre les éminences rocheuses. Une traversée dans un versant Sud bien végétal emmène ensuite jusqu'aux sources des Tre Funtane, nichées dans des buissons mêlés de fougères et genêts, puis atteint un petit plateau en face d'un chaos rocheux à l'W de la Punta di A Bambiola. Ensuite, un court cheminement de la trace s'efforce d'éviter des buissons de ronces et amène à un deuxième replat sous la face W de la Punta di A Bambiola.
Pour le sommet, quitter la trace balisée bleue pour escalader la pente raide parsemée de blocs et de dalles rocheuses de cette face, jusqu'à arriver au sommet bifide de la pointe (1472m - 1h40) : le sommet N est le plus intéressant à escalader car il permet de contempler le Cuscione au Nord et la crête de Bavella à l'Ouest. Redescente par le même chemin ou par le versant N en plus direct.

La trace bleue continue à cheminer d'un versant à l'autre vers le N avec une végétation qui devient quasi exclusivement composée de genêts de Lobel, plante épineuse agressive mais heureusement assez courte dans ce secteur. Ensuite, la trace contourne Punta di A Menta Morta par la droite avant d'arriver devant la butte 1586m, marquée sur IGN, qu'Alain Gauthier conseille de gravir pour admirer la suite du Cuscionu et la crête de Bavedda : on peut aussi monter au sommet de Punta di A Menta Morta (1595m), mais avec une vue moins complète (2h45 à 3h).
La suite comporte un petit tronçon hors piste pour rejoindre le sentier de descente de Chiralbella : descendre la butte versant NW pour retrouver le ruisseau suivant, sans nom sur IGN mais dernier affluent du ruisseau de Menta, et le descendre RD au début, RG ensuite, dans une végétation de buissons bas entrelacés. Retrouver le sentier provenant des bergeries de Chiralbella en environ 40mn (3h40 depuis Veta) et le suivre le long du ruisseau devenu celui de San Petru, entre 50 et 100m au-dessus de son lit.
Sentier du ruisseau de San Petru : la bergerie d'A Finosa Retour à Veta par ce sentier en pente douce, passant par la bergerie encore active d'A Finosa, en retrouvant la partie empruntée à l'aller, puis le petit sentier de Veta vers le parking (5h pour la boucle).

• Retour : Néant.

• Intérêt : Une belle boucle en des lieux peu parcourus par les randonneurs, avec un parcours bien varié entre crête et blocs de l'aller, descente de ruisseau sans sentier et vallée bucolique du San Petru, qui fait visiter une partie méconnue du Cuscionu. Végétation d'épines-vinettes de la crête de Prunu La végétation est une vraie surprise ! Si vous voulez savoir ce qu'est l'épine-vinette et le genêt de Lobel, c'est là qu'il faut aller, mais la variété des arbres, buissons, plantes et fleurs rencontrés est tout à fait étonnante, même pour des béotiens...
Ce parcours de crête comporte tout de même des pozzines et accueille vaches et chevaux, ce qui fait qu'on y retrouve aussi l'ambiance du Cuscionu, au moins à l'aller. Le retour est plus original, le long du San Petru qui permet la baignade dans quelques vasques accueillantes (descente pas forcément aisée !) et un maquis très original que l'on ne voit nulle part ailleurs (évidemment avec les couleurs de l'automne, j'ai peut-être été bluffé...).

Carte de la partie Sud du Cuscionu vers QuenzaCi-contre la carte de la partie Sud du Cuscionu avec l'itinéraire de la boucle décrite ci-dessus.
Pour des compléments de terrain, il sera utile de lire l'article du Blog correspondant, Punta di A Bambiola et Punta di A Menta Morta.

Diaporama "Punta di A Bambiola et di A Menta Morta"


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.