Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Mer et littoral en Corse

Tour génoise de Capu di MuruLa Corse n'est pas que montagne !

La formule du titre fait ironiquement allusion à l'image de pays maritime laissée par la Corse, qui est une inversion de la situation réelle de la région : une montagne (ou plutôt deux, cristalline et alpine) avec 568m d'altitude moyenne dans l'île et, par hasard, la mer autour ! Il n'empêche que la mer a tout de même son rôle à jouer dans l'île, une place dans la panoplie des merveilles naturelles locales et que, même si les Corses sont peu marins, la côte maritime joue aujourd'hui un rôle important dans l'économie de la région puisque zone d'accueil de ses principaux centres touristiques : 1049 km de côtes ne comptent pas pour rien dans l'attrait que peut exercer la Corse sur les touristes.
Et cette côte corse bénéficie d'atouts considérables : eau chaude de la Méditerranée, climat bienveillant pendant les quatre mois de la saison de vacances, variété des roches (granites, schistes, calcaires, ophiolites), variété des plages (sables, galets), diversité des paysages (falaises volcaniques, versants rocheux déchiquetés, falaises de calcaire blanc, longues plages en lagunes bordées d'étangs et marais, ...), nombreuses embouchures fluviales, littoral préservé de l'urbanisation et du bétonnage, ... Ces paysages n'ont rien à envier à ceux de contrées étrangères plus lointaines citées en exemple à tout propos : pourquoi nous bassiner avec les Seychelles et les Maldives quand on sait qu'il y a la Palombaggia (sauf en été !), la Cala di Conca, Piantarella et la plage de Casabianda !

Cette page peut être illustrée par un chant corse en accompagnement que vous devrez démarrer vous même via le lecteur JW Player en haut du bandeau de droite et contrôler en cliquant sur les boutons de contrôle correspondant : Lecteur JW Player

Punta Palazzu à Scandola La préservation du littoral de l'île

L'étonnement est grand, lorsque l'on débarque pour le première fois dans l'île, de constater combien ces magnifiques côtes méditerranéennes insulaires ont pu être épargnées de l'urbanisation et du béton qui ont touché quasiment tous les autres rivages de cette partie du monde. Ici en Corse, cela n'a rien à voir avec la Côte d'Azur, la Costa Brava ou Les Baléares : seule une minorité de sites, comptés sur les doigts des deux mains, sont partiellement touchés par ces fléaux, alors que l'immense majorité des espaces naturels littoraux corses est constituée de plages relativement épargnées par les constructions permanentes, de bordures côtières non construites ou avec des constructions en général lègères et peu voyantes, et de multiples sites, non accessibles par la route, sauvages et désertiques même en plein coeur de l'été ! Si l'on peut se désoler de ce phénomène en pleine montagne corse, vidée par l'exode agro-pastorale, on ne peut que s'en réjouir pour son domaine maritime.
A quoi est donc dû ce miracle ? Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette "non-baléarisation" de la Corse, dont les deux premiers sont spécifiques à l'île.

Panneau Site Naturel Protégé à Fautea

1. - La propriété du patrimoine en Corse :

Comme partout en France, plages et rochers font partie du "domaine public maritime", donc du patrimoine inaliénable de l'Etat. Les terrains actuellement au centre du débat sur la "loi Littoral " sont situés légèrement en retrait de la mer. Ils appartiennent pour une grande part à des familles corses, et pour des raisons historiques, à beaucoup de femmes corses (dans les successions corses, jadis, les terrains prospères étaient les terrains montagnards qui allaient aux hommes, alors que les terrains maritimes inutiles revenaient aux femmes). Mais, surprise, le plus grand propriétaire reste, de loin, le Conservatoire du littoral. Cet établissement public est chargé d'acheter des terrains afin de préserver les côtes. En un quart de siècle, le conservatoire a ainsi acquis - avec l'appui d'élus locaux soucieux de préserver leur environnement - 21% du littoral corse. Soit beaucoup plus que dans les autres régions françaises. L'Etat et les collectivités locales et territoriales, hormis les communes elle-mêmes, ne disposent que d'emprises limitées : base aérienne de Solenzara, îles Sanguinaires, étang de Biguglia, certains ports de plaisance, ...)

Affiche Unita Naziunale

2. - La pression indépendantiste et nationaliste :

Les investisseurs privés sont pratiquement absents de ces rivages : le "Club Med" n'a que deux villages aprés avoir abandonné celui de Santa Giulia, Axa n'a jamais cherché à exploiter les terrains de la Testa Ventilegne (2 800 hectares, au bord de la mer, près de l'aéroport de Figari), qu'elle a hérités de La Paternelle. L'explication principale : la force de dissuasion des indépendantistes et nationalistes corses, qui, au prix de multiples attentats contre ensembles immobiliers, résidences, villas, ... ont réussi à faire déguerpir bon nombre de promoteurs ou investisseurs immobiliers de l'île ! En créant un climat peu propice aux investissements économiques, ils préservent dans le même temps leur île des nuisances indissociables du "développement". En outre, ils donnent à la Corse l'image d'une région d'indiscipline et de désordre, peuplée par une bande de "fadas" : ainsi, en plastiquant à tout va, ils dissuadent aussi sérieusement les investissements touristiques. Bref les autonomistes et indépendantistes corses sont d'authentiques écologistes, puisqu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour la préservation de leur île en l'état. Au seul vu de ces résultats, je suis toujours prêt à leur payer chaque année ma part d'impôt révolutionnaire : c'est, pour mon opinion, le seul résultat "positif" obtenu par cette mouvance depuis une trentaine d'années !

Littoral Corse : de l'accès libre à l'accès fric - Ouvrage collectif et militant édité par U LEVANTE

3. La pression écologiste locale :

En Corse, comme ailleurs, on retrouve les mouvements écologistes locaux et leur possibilité de contre-pouvoir face aux opérations touchant les rivages corses. Cette pression n'est pas spécifique à la Corse et se retrouve partout ailleurs dorénavant : ainsi, certaines associations loi de 1901, agréées Protection de l'Environnement, comme U Levante en Corse, sont très actives dans les enquêtes publiques et la participation à des instances consultatives.

Ce miracle continuera-t-il à se perpétuer ? Rien n'est moins sûr lorsque l'on constate les dangers qui rôdent autour de "l'or bleu" corse et le fragile équilibre maintenu entre les différentes tensions auquel il est soumis !

Golfe de VentilegneCaractéristiques des côtes corses

La caractéristique principale des côtes corses est leur extrême diversité. Rien de plus contrasté que de passer de la côte Ouest, rocheuse, granitique, déchiquetée, à la côte Est, sableuse, lagunaire, bordée d'étangs et de marais jadis insalubres. Pour essayer de s'en faire une idée au mieux, le plus simple est d'adopter le découpage suivant pour en résumer la description :

  • Littoral Corse : côte Ouest du Cap CorseLe littoral schisteux du Cap Corse : la beauté des paysages du Cap, peut-être moins célèbre que ceux de la Corse granitique, n'en est pas moins attachante. Elle est essentiellement due au contraste entre les développements majoritairement schisteux de la côte Est du Cap, donnant ces pentes douces et permettant à la route de rester au niveau de la mer, et l'inclusion des ophiolites (roches vertes d'origine magmatique) sur la côte Ouest, formant ces falaises sombres ayant nécessité l'établissement de la route en corniche élevée. Le contraste est identique en ce qui concerne le contour du littoral, relativement rectiligne à l'Est, beaucoup plus découpé à l'Ouest et la consistance des plages, de sable à l'Est, de galets à l'Ouest
  • Littoral Corse : paysage de ScandolaLe littoral cristallin de Saint-Florent à Solenzara : c'est la partie de la côte corse la plus connue du grand public où y apparaît la structure de la Corse ancienne cristalline et la prédominance du granite et de ses couleurs beiges, rousses et ocres. Ne pas croire qu'il y a unité et homogénéité dans cette partie littorale : là encore, cette côte a une structure complexe avec alternance de formations d'origine volcaniques (rhyolites, basaltes, ignimbrites de Scandola, Osani - Galeria, ...) et de formations d'origines granitiques (magmatiques) diverses (sub-alcalins, calco-alcalins, porphyroïdes, ...) qui font que deux endroits de ces rivages ne se ressemblent jamais tout à fait. Encore plus peut-être qu'en montagne, les roches sont toutes marquées du phénomène des tavoni (tafoni) qui, dans certains endroits, nous fait visualiser d'étonnants bestiaires (Calenche de Piana, Lion de Roccapina, Capu Senetosa, ...) au gré de l'imagination que l'on peut avoir en face de ces structures extrêmement sculptées. Le contour de ces rivages est évidemment considérablement découpé et même, par endroit, déchiqueté (Scandola, Figari, Ventilegne, ...), avec impossibilité pour la route de suivre ce contour et des accès littoraux compliqués. La conformation des plages elle-même n'est pas homogène et vous trouverez aussi bien des plages de galets mauves, dont certaines sont superbes (Galeria, Crovani), que de magnifiques plages de sable blanc et fin. Sur toutes ces côtes, l'embouchure des cours d'eau donne lieu à formation de bassins importants et souvent de lagunes associées à des étang d'eau douce et froide
  • Littoral Corse : plage du Tavignanu sur la côte orientaleLe littoral sableux et lagunaire de la côte orientale: des paysages bien différents sur cette côte Est faite de structures sédimentaires en bordure de la "plaine orientale", la région agricole la plus riche de Corse, constituant cent kilomètres de plages sableuses continues entre Solenzara et Bastia. Le long de ces plages s'étirent étangs, lagunes ou marais, plus ou moins profonds, plus ou moins saumâtres, dont elles sont souvent les cordons littoraux. Les dunes à genévriers protègent des pinèdes, le gros maquis ou les cultures. Dans les étangs, la pêche et l'aquaculture représentent une ressource économique importante
  • Littoral Corse : Bonifacio perchée sur ses falaises en côte SudLa discontinuité des falaises calcaires de Bonifacio : entre Capu di Fenu et la pointe de Sperone, les deux pointes extrêmes du Sud de la Corse, s'est formé, monument géologique unique en Corse, cet ensemble de falaises de calcaire blanc, stratifiées, contrastant avec les teintes beiges et rousses des granites les entourant. L'édification de Bonifacio sur la partie la plus haute des falaises et le recul de celles-ci amenant certaines maisons à la verticale de la mer (N'allez pas dormir chez Marie-José Nat !!) ont donné ces paysages spectaculaires qui couvrent bon nombre des cartes postales insulaires

Finalement, une caractéristique commune à tous ces rivages : les tours génoises édifiées au XVIème et XVIIème siècles, tout du long et à portée de vue les unes des autres, pour supporter la défense de ce littoral et prévenir les attaques des pirates barbaresques. Elles sont devenues le symbole de cette Corse, meurtrie par les invasions continuelles et perpétuellement sous occupation étrangère !

Plage de l'étang de Diane Présentation du littoral de la Corse

La rubrique présente l'ensemble du littoral corse, décrit depuis Bastia en tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, avec un découpage en quatre catégories pour faciliter la lecture et les recherches et alléger les pages (?). Cette présentation, relativement exhaustive, est basée sur une connaissance personnelle de la majeure partie des sites présentés, puisque notre pratique de la montagne en Corse s'est faite dès 1983 (pour cause d'enfants en bas âge) à partir d'un camp de base situé sur la côte. Cette méthode et le fait que nous changions de camp de base littoral tous les quatre à sept jours, fait que nous avons pratiqué bon nombre des sites côtiers décrits et que la plupart des illustrations sont des photos personnelles.

Le découpage adopté est le suivant :

  • Littoral Corse Nord : les côtes corses de Bastia à Calvi, avec le Cap Corse et les rivages de Balagne
  • Littoral Corse Ouest : les côtes corses de Calvi à Propriano, couvrant les rivages du Filosorma, et ceux des golfes de Porto, Sagone et Ajaccio
  • Littoral Corse Sud : les côtes corses de Propriano à Porto-Vecchiot, englobant la côte sauvage Sud-Est, la côte Sud des Bouches de Bonifacio et la côte touristique Sud-Ouest
  • Littoral Corse Est : les côtes corses de Porto-Vecchio à Bastia, avec le petit bout restant de la côte "cristalline" et, surtout, la côte sédimentaire de Solenzara à Bastia

En outre, un certain nombre de randonnées littorales que nous avons pu pratiquer (à pied ou par bateau) y sont présentées et décrites à l'intérieur des sous-rubriques. La colonne de gauche de cette page indique de manière détaillée l'ensemble du découpage avec les randonnées qui y sont associées.

Avertissement : les randonnées présentées dans les pages de cette rubrique ont été réalisées sur une période de plus de 20 ans et les informations indiquées peuvent donc ne pas être du tout à jour. En Corse, plus qu'ailleurs, l'état de la végétation, des sentiers, des bergeries, des abris, des refuges sont des variables extrêmement fugitives et fluctuantes qui devraient être vérifiées et mises à jour avant toute randonnée ou bien être intégrées comme obstacle éventuel lors du parcours. Pour vous informer de la fraîcheur des informations, la date de mon dernier parcours est indiquée entre parenthèses pour chaque randonnée.

De Saint-Florent à Perajola (Agriates)

Plage de Peraiola à l'embouchure de l'OstriconiLa côte des Agriate correspond au littoral maritime entre Saint-Florent et la plage de Perajola (l'embouchure de l'Ostriconi). Les Agriate sont une région désertique, valant surtout par ses 30 km de côtes sauvages. Le "désert" des Agriate est une expression un peu abusive, tant sont nombreux les cours d'eaux et marais qui permettent encore d'utiliser certaines zones pour pacages de troupeaux...

De Bastia à Saint-Florent (Cap Corse)

Eoliennes au-dessus de MacinaggioLongue dorsale de schiste enfoncée dans la mer, le Cap Corse est une île plus qu'une montagne. C'est le royaume de l'eau et du vent (cf. ses moulins à vent et maintenant ses éoliennes), rencontrés tout le long de ses routes littorales qui font le tour de la presqu'île en vous conduisant de hameaux en hameaux dans cet habitat disséminé...

De Perajola à Calvi (Balagne)

U Trinighellu le long des plages de BalagneCette partie de la côte correspondant au littoral de la région de la Balagne ne peut en aucun cas être considérée comme sauvage et constitue l'un des grands centres touristiques estivaux de l'île : elle est continuellement longée par la route (D81 puis N197) de Perajola à Calvi et elle est partiellement longée par le train (U Trinighellu) de l'Île-Rousse à Calvi. Elle n'est donc décrite ci-dessous que succinctement et ne comprend aucune randonnée littorale...

De Calvi à Galeria (Falasorma)

Grotte des Veaux Marins sur la côte Ouest de la Pointe de la RevellataA partir de Calvi, les plages de sable spectaculaires de Balagne disparaissent pour faire place au domaine du granite et des roches volcaniques de la côte Nord-Ouest, avec des falaises abruptes aux couleurs vives, ocre, rose ou rouge, ne laissant place qu'à quelques rares plages sauvages, composées de sables et de galets mauves et noirs arrachés aux sommets volcaniques de la corniche montagneuse centrale. La route littorale devient folle et vous inflige une succession ininterrompue de virages espacés de moins de 50m qui vous interdit de dépasser les 40 km/h et vous demande de bien réfléchir aux horaires avant de partir...

De Galeria à Porto (golfe de Porto)

Calanque de ScandolaLa côte de Galeria à Porto correspond au littoral du golfe de Porto et à ses environs immédiats : presqu'île de Scandola avec le cap Seninu au Nord et pointes de Capu Rossu et d'Orchinu au Sud. Cette extraordinaire façade maritime est le must des côtes corses et il ne faut pas manquer de le visiter en bateau, tant l'accès à la mer par la route ou à pied est délicat. Il est alors difficile de choisir quelle merveille regarder lorsqu'on longe ce littoral en bateau : l'extraordinaire réserve naturelle de Scandola classée par l'Unesco, le sublime golfe de Porto et les célèbres "Calenche" de Piana...

Sous-catégories

Styles

  • Default Style
  • Style 1
  • Style 2
  • Style 3
  • Style 4

A Filetta - L'invitu

Webcam Portivechju

Webcam PortiVechju

Météo Corse

Météo Porto-Vecchio Porto-Vecchio France my-meteo.com
Météo Ajaccio Ajaccio France my-meteo.com

Bibliographie Littoral

Guide Glénat Multi-Evasion Corse-du-Sud - Charles Pujos & Philippe Evrard
Guide Glénat Multi-Evasion Corse-du-Sud - Charles Pujos & Philippe Evrard

Guide Glénat Multi-Evasion Corse-du-Sud - Charles Pujos & Philippe Evrard : rappelez-vous les deux guides IGN de la collection Libris des Editions Glénat parus en 2002 sur Haute-Corse et Corse-du-Sud, et bien ce guide de Charles Pujos et Philippe Evrard en est la reprise pour la Corse-du-Sud avec la mise à jour de 48 parcours précédents, le rajout de 7 parcours principaux (55 en tout) et de nombreuses variantes et suggestions portant à plus de 110 itinéraires ce qui est présenté dans ce guide. Conçu et rédigé par deux spécialistes "incontestés" de la question !
Difficile, quand on a participé à la rédaction de ce guide, de le critiquer, mais, personnellement, j'aime bien cette formule faite autour d'un itinéraire principal relativement facile de randonnée à pied ou VTT et de suggestions diverses autour, certaines étant particulièrement corsées avec aventures et escalades à la clé... Dans celui de la Corse-du-Sud, vous trouverez quelques nouveautés peu ou jamais décrites : la mine de fer de Pulellu (crêtes de Marignana), les pozzines du Giavingiolu (Cuscionu), le col de Fumicosa (Bavella) et pour la 1ère fois un parcours du Haut-Cavu, le ruisseau de Sainte-Lucie...
A paraître à compter du 23 avril 2014.

Guide Glénat Multi-Evasion Haute-Corse - Charles Pujos & Philippe Evrard
Guide Glénat Multi-Evasion Haute-Corse - Charles Pujos & Philippe Evrard

Guide Glénat Multi-Evasion Haute-Corse - Charles Pujos & Philippe Evrard : reprise du guide IGN de la collection Libris des Editions Glénat parus en 2002 sur la Haute-Corse, ce guide de Charles Pujos et Philippe Evrard en est la reprise avec la mise à jour de 50 parcours précédents, le rajout de 5 parcours principaux (55 en tout) et de nombreuses variantes et suggestions portant à plus de 110 itinéraires ce qui est présenté dans ce guide. Conçu et rédigé par deux spécialistes "incontestés" de la question !
Comme pour le précédent de la Corse-du-Sud, dans celui de la Haute-Corse, vous trouverez quelques nouveautés peu ou jamais décrites : la cima di e Folliccie (Cap Corse), le vallon de Pittinaghia et le Ceppu (Bonifatu), le monte Saltare en parcours principal (Filosorma), le cirque de Trimbullacciu (Ascu)...
A paraître à compter du 23 avril 2014.

Guide du Conservatoire du Littoral - Promenades écologiques et littéraires

Guide du Conservatoire du Littoral - Promenades écologiques et littéraires : paru en mars 2009, ce petit livre décrite une trentaine de promenades proches des rivages corses. Des descriptions surtout littéraires, sans photos, avec illustrations à la main, regroupées sur 5 secteurs : Cap Corse, Agriate, D'une mer à l'autre, Capomoro -Senetosa, Bouches de Bonifacio.

Guide nauraliste du Littoral de Méditerranée - J-F. Cubelle

Guide nauraliste du Littoral de Méditerranée - Jean-François Cubelles : un document du 2ème trimestre 2007, non spécifique à la Corse, sur les espèces les plus communément rencontrées sur les rivages de Méditerranée.

Balades entre terre et mer

Balades entre terre et mer par le Conservatoire du Littoral : 50 sites protégés avec pour chacun d'eux une présentation, une description des richesses naturelles suivis d'une balade avec carte IGN et fiche pratique.

Par les chemins du littoral corse

Par les chemins du littoral corse par Alain Gauthier : Randonnées littorales et belvédères côtiers présentées aux Editions Albiana dans un livre luxueux paru au 2ème trimestre 2005 et d'une richesse étonnante ! Ce livre est unique en son genre, très complet, original, très documenté, grâce à un membre actif de l'association de randonneurs corses "I Girulandoni" qui aborde tous les sujets autour du littoral corse. Malheureusement, je n'ai acquis ce livre qu'après la construction de ma rubrique que j'aurais pu considérablement enrichir si je l'avais lu avant ! Par certains côtés, nous nous retrouvons, Alain et moi, sur certains sujets communs que je n'avais jamais vu abordés avant : comme, par exemple, la visite de la mine de l'Argentella ou la balade de Figari au pont de Ventilegne, sous une forme à peine différente de ce que j'indique sur ce site ! Seules petites critiques : le parti pris de la toponymie intégrale corse peut parfois empêcher de s'y retrouver sur la carte IGN (allez chercher Vercaghju sur la carte du Cap Corse ! ... au lieu de Barcaggio) et quelques minuscules erreurs (plage d'Arone faussement indiquée sur la photo de la page 118 en lieu et place de la plage de Chiuni, par exemple). Un grand bravo à l'un des livres les plus réussis et aboutis sur la Corse en général et de loin le meilleur dans sa catégorie Littoral corse !!

Tours genoises Haute Corse - PNRC

Tours génoises de Haute Corse par le PNRC : un guide des tours génoises en Haute Corse comportant 50 balades familiales permettant de les visiter. Des randonnées originales avec un objectif culturel et un guide très détaillé, très complet et très intéressant.

Tours genoises Corse du Sud - PNRC

Tours genoises de Corse du Sud par le PNRC : un guide des tours génoises en Corse du Sudcomportant 40 balades familiales permettant de les visiter. Des randonnées originales avec un objectif culturel et un guide très détaillé, très complet et très intéressant.

Littoral corse - Le guide

Littoral corse, Le guide par Dominique Desforges paru aux éditions Casterman en 1996 : un guide du littoral corse avec une description des plages et de l'arrière-pays, la présentation des stations balnéaires, les sites naturels, les loisirs sportifs, familiaux et culturels,...

Guide PNRC Les oiseaux de Corse
Guide PNRC Les Poissons de Corse

- Les oiseaux de Corse par le Parc Naturel Régional: une revue des oiseaux de l'île

- Les poissons de Corse par le Parc Naturel Régionall: une revue des poissons de l'île.

La Corse panoramique
Le guide de la Corse

- La Corse panoramique de JL. Fourtanier et R. Paoli: un grand format pour un tour complet de Corse en photos
- Le guide de la Corse par Georges-Ravis Giordani: en 2 parties - 1) l'île (géologie, climat, végétation, flore, faune) l'histoire, la population - 2) une découverte des régions en 9 itinéraires.

Guide Gallimard Haute Corse
Guide Gallimard Corse du Sud

- Guide Gallimard Haute Corse, auteurs variés: un guide du département pas seulement touristique, très complet et extrêmement bien illustré
- Guide Gallimard Corse du Sud, auteurs variés: un guide du département pas seulement touristique, très complet et extrêmement bien illustré.