Corse sauvage

Activités nature en Corse

Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Monte Renoso et lac de BastaniAprès les Grands Monts et Vizzavona, la dorsale des montagnes corses daigne devenir moins rude !
De la Punta di l'Oriente et des Pinzi Corbini aux crêtes de l'Incudine dominant le plateau du Coscione, les sentiers deviennent plus plats et les lieux peuvent même inciter à la rêverie...

Monte Renoso et lac de Bastani

Monte Renoso et lac de Bastani

Plateau du Coscione

Plateau du Coscione

Crêtes de l'Incudine

Crêtes de l'Incudine

Au sud du col de Vizzavona, c’est une autre Corse qui commence, plus verte et moins rude. Un succulent thé à la menthe, servi à l’hôtel des Larici dans une ambiance forestière à la fois paisible et surprenante – celle d’une forêt de pins et de hêtres géants, agités en douceur par le vent – fut un signe idéal de ce changement. D’un côté, il nous rappelait le cousinage des montagnes que nous avions parcourues avec certains djebels africains, eux aussi dédiés à la collection d’immenses champs de rocaille ; de l’autre, il annonçait les deux étapes suivantes, empruntant des chemins forestiers enfin plats, qui renoncèrent enfin à nous casser les pattes...
Parmi nos rencontres sur ce nouveau terrain, la plus inattendue fut celle d’un sprinter des cimes tout à fait spécial, parti pour battre le record du GR20 et que nous vîmes passer et voler devant nous comme dans un songe... Sur les hauteurs de l’alpage et du refuge panoramique de Prati, nous récupèrerons le lendemain ses cannes de course, abandonnées en état d’usure avancée mais souvenir précieux d’un voyage décidément particulier...

Crêtes de l'Usciolu sur le GR20

Ailleurs, et malheureusement pour nous, cette montagne propice à la rêverie, mais faussement apaisée, se réveilla de fort mauvaise humeur. Nous y connûmes le spectacle des mers de nuage à l’assaut du monte Formicola et de l’Incudine, dans lesquelles il nous fallut foncer avec inquiétude, craignant de ne pas trouver le refuge avant la tombée d’une nuit d’encre. Deux jours après, une tornade nocturne couvrit d’une neige d’automne les premières tours de Bavella, transformant à notre attention le chemin de traversée du massif, en une dangereuse patinoire.


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.