Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Punta di CaldaneMalgré une étape perturbée par le mauvais temps, encore une visite dans la mémoire de cette région, autrefois la plus florissante de Corse, aujourd'hui quittée par ses enfants partis chercher fortune ailleurs en laissant leurs parents ou des exilés de retour au pays continuer à hanter ces lieux comme les derniers des Mohicans...

Punta di Caldane

Punta di Caldane

Aulne glutineux

Alzu

Village de Pianello

Village de Pianello

Je quitte Santa-Reparata dès l'aube. J'ai en effet prévu de compliquer mon programme par un détour sur les hauts plateaux de la Punta di Caldane… que je n'atteins finalement pas, chassé par la pluie et par le vent.
Je me replie sur la voie balisée qui me guide jusqu'à l'ancienne "piève" de l'Alesani. Je laisse derrière moi la chapelle Saint-Alexis. Un fidèle des lieux, venu se recueillir dans le silence et l'infinie quiétude des lieux, m'ouvre la porte secrète de ce sanctuaire jalousement gardé. Il m'explique que c'est ce saint tutélaire qui a Aulne blanc donné son nom à toute la vallée, en précisant aussitôt qu'Alesani viendrait peut-être d'un certain Alicius - un Romain anciennement égaré dans ces parages - ou plus simplement de "l'alzu" - l'aulne, un arbre qui s'est lui aussi installé par ici.
Des grêlons gros comme des billes me forcent à me réfugier sous un vague porche, dans l'un des hameaux de Perelli. Un habitant me propose de venir éponger mes vêtements dans son garage, une sorte de caverne d'Ali Baba où sèchent aussi des tonnes de charcuterie pendues au plafond. Mon hôte de passage m'enseigne qu'il n'y a que quatre habitants à résider sur place. Comme je lui fais remarquer que ce nombre est bien pratique pour les soirs de belote, il m'avoue ne guère profiter de cette opportunité. "Quatre habitants et tous fâchés entre eux", me dit-il d'un air résigné. N'y aurait-il que la haine du voisin pour supporter une vie de reclus dans ce quartier reculé qui ne voit du monde que deux mois d'été par an ?
J'arrive enfin à l'ancienne école et au gîte de Pianello. Il est tenu par un vieux couple de retraités qui, après une vie passée au pied des raffineries de Fos-sur-Mer, est revenu enfin respirer le bon air du pays. La maîtresse des lieux, bourrue au premier abord, se révèle finalement aimable. Son mari, d'une placidité à toute épreuve, va et vient entre la cuisine et un disjoncteur révolté contre le fonctionnement du chauffage… Je les interroge sur la scolarité des écoliers de la commune, maintenant que les salles de classe sont devenues des salles à manger et à dormir. "Mais il n'y a plus d'enfants depuis bien longtemps", me répondent-ils d'un air ébahi par cette question idiote…


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.