Rappel Identification

Ne pas oublier de s'inscrire sur le site et/ou de s'identifier !

On peut le faire soit par le biais du Méga Menu Accueil, soit directement via l'article Connexion article.
Ce processus est nécessaire pour ceux qui souhaitent pouvoir intervenir sur leurs commentaires et accéder à des informations réservées aux initiés...

Plaine d'OvaceLa partie Sud de la traversée de la Corse, prolongée jusqu'au massif de Cagne et au littoral Ouest, est un prétexte à s'échapper des sentiers moutonniers du GR20  !
Les vires et couloirs méridionaux de Bavella, les balcons et sentes de l'Ospedale et les labyrinthes de la Cagne méritent l'évasion des sentiers battus et des joyaux comme la plaine d'Ovace et la plage d'Erbaju sont difficilement contournables pour ceux qui recherchent dépaysement et exploration...

Col de Bavella

Col de Bavella

Lac de l'Ospédale

Lac de l'Ospédale

Plaine d'Ovace

Plaine d'Ovace

Cela faisait une semaine que nous suivions le GR20, en nous contentant de rajouter à son parcours fléché quelques écarts sans conséquence ; cette aventure commençait à devenir monotone, se résumant à une successions de balises rouges et blanches ornant le moindre tronc d’arbre et le plus petit rocher. Au col de Bavella, notre programme renoua avec la fantaisie de Crête d'Asinao et aiguilles de Bavella sentiers sans conviction, menacés en permanence de disparition ; et avec la découverte de territoires pour nous seuls. A chaque journée correspondit alors un programme original.
Ce furent d’abord les pointes les plus méridionales de Bavella, reliées entre elles par un labyrinthe de couloirs et de vires, dominant des précipices impressionnants où la Corse cache sans doute de redoutables secret. Puis ce furent les balcons de l’Ospedale et leur décor de sierra miniature du nouveau monde, ornée de conifères, de dômes granitiques, de chutes d'eau généreuses ; ou encore, les dédales de la montagne de Cagna et leur enclave de la plaine d’Ovace, ce sanctuaire de l’Extrême-Sud, à l’écosystème si particulier - de pozzines spongieuses en noires sapinières en passant par les plus curieux échafaudages rocheux de toute la Corse -. Comment une simple source, une esplanade herbeuse et quelques blocs surnaturels peuvent-ils transformer un bout de terre haut perchée en montagne magique...
Mais déjà, il nous fallut atterrir, comme ces avions qui passaient au loin et atterrissaient sur la piste de l’aéroport de Figari. Nous revoilà, déjà ou enfin, en bord de mer, à fouler le sable blanc de l’immense plage d'Erbaju. Un lieu anachronique, dénué de colonisation touristique, à l’exception de vieilles demeures agricoles aujourd'hui reconverties en haciendas de luxe. La "Punta di u Grecu" nous rappela alors que le paysage de la Corse n’avait ici guère changé depuis la lointaine Antiquité…

Rivages du Grand SudEnfin, dernières heures de progression sur le chemin de Propriano. Un vaste territoire classé, entre Tizzano et Campomoro, y perpétue le mythe des rivages désertiques, celui des plages ayant échappé à la normalité des plus beaux rivages de la Méditerranée, celle des marinas sans âme et des hordes de vacanciers Le même esprit montagne y règne finalement que dans les lieux les plus hauts perchés, ceux que nous avons découverts des jours durant comme dans une sorte de rêve éveillé...


Ajouter un Commentaire

Mode d'emploi des commentaires Corse sauvageIl est nécessaire d'être enregistré pour pouvoir modifier ou supprimer ses propres commentaires déjà publiés.
Les visiteurs non identifiés n'ont pas accès à certaines fonctions des commentaires (insertion vidéos, wikipedia, textes privés, ...).
Cliquer sur l'icône à gauche pour le Mode d'Emploi des commentaires.